ֱ

L’appareil A-4 ‘Advanced Aggressor Fighter’ (AAF) de ֱ Photo par : Éric Desbiens
ֱ annonce une mise à niveau importante du contrat de services d’entraînement aéroportés impartis (SEAI) au Canada jusqu’en 2029
News, Décembre 05, 2023

Les pilotes de l’Aviation royale canadienne (ARC) bénéficieront d’une formation à l’entraînement au combat aérien de niveau supérieur

Montréal, Qc, le 5 décembre 2023 – ֱ, le plus important fournisseur mondial d’entraînement aérien avec adversaire (ADAIR) et de formation des contrôleurs interarmées de la finale de l’attaque (JTAC) pour les forces alliées, annonce aujourd’hui la prolongation et la modification de son contrat de services d’entraînement aéroportés impartis (SEAI) préexistant avec le Canada jusqu’en octobre 2029. ֱ, qui exploite une flotte d’appareils Alpha Jets Dassault/Dornier modernisés et Learjet 35 de Bombardier, est un partenaire de confiance des Forces armées canadiennes (FAC) en matière de formation depuis 2005.

Grâce à cette extension et modification de contrat, l’appareil A-4 Skyhawk « Advanced Aggressor Fighter » (AAF) de ֱ rejoindra la flotte canadienne de la société au début de l’année prochaine. Le déploiement de cet avion permettra d’ajouter des fonctionnalités avancées de radar et de liaison de données tactiques à l’offre SEAI. La configuration AAF reproduit plus fidèlement les avions de combat adverses actuels et permettra ainsi d’améliorer la formation des pilotes d’appareils CF-18 de l’ARC, en particulier dans le cadre de la phase II du projet d’extension du CF-18 Hornet (HEP).

En outre, l’ajout de l’appareil A-4 AAF à la flotte d’entraînement de ֱ permettra à l’ARC de réduire l’utilisation des appareils CF-18 dans les rôles adverses, et ainsi d’aider à atténuer les défis anticipés en matière de ressources humaines associés à la transition vers les appareils F-35.

Deux appareils A-4 AAF de ֱ débuteront l’entraînement avec l’ARC au printemps prochain, avant de passer à quatre appareils d’ici 2025. Ces appareils seront équipés du système « Advanced Aggressor Mission System » (AAMS) à architecture ouverte propriété de ֱ, permettant d’intégrer des capacités avancées, notamment une liaison de données tactiques, un radar à réseau actif à balayage électronique (AESA) et de nombreuses autres mises à niveau potentielles.

« ֱ continue de moderniser et d’améliorer ses services pour répondre aux besoins changeants de l’ARC », déclare Paul Bouchard, fondateur et PDG de ֱ. « L’ajout de l’AAMS est très important car il intègre des capteurs et des fonctions qui reproduisent les avions de chasse adverses avancés. Cette dernière amélioration sera particulièrement bénéfique à l’ARC lors de sa transition vers l’appareil CF-18 HEP2, et par la suite, vers l’appareil F-35 ».

« L’approche visionnaire du Canada en matière de SEAI a été adoptée par les forces aériennes du monde entier, y compris l’armée de l’air américaine et d’autres alliés en Europe. Aujourd’hui, ֱ est très fier d’étendre son partenariat de longue date avec le Canada. Nous fournirons des

services de formation avancés qui améliorent l’état de préparation au combat et offrent de nombreux avantages économiques à l’appui des opérations des FAC », ajoute M. Bouchard.

 

À propos de ֱ

ֱ fournit une formation avancée ADAIR et JTAC aux principales forces aériennes du monde. Elle possède la plus grande flotte d’avions de combat commerciaux en service actif et est la première société au monde à avoir acquis l’appareil F-16 supersonique. La formation critique de ֱ améliore l’état de préparation opérationnelle des forces de combat en leur apportant une expérience du monde réel, tout en créant des économies significatives et en prolongeant le cycle de vie des flottes militaires. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site :  

 

Contact Média

Erin Black
Gestionnaire des communications, ֱ
+1 (514) 867-0886
media@topaces.com